Témoignage d’une commune participante

Depuis la rentrée 2016, la commune de Fabrègues est engagée dans le défi.

Deux écoles et un centre de loisirs sont dans la course.

 

Dans la continuité de la démarche

« [ce qui m’a le plus plu dans ce défi c’est] de recevoir les bilans mensuels, pour les analyser et mesurer les baisses importantes sur chacun de nos sites ».

Patrick Hiblot – Directeur du pôle éducation et culture

Fabrègues et ses habitants sont sensibilisés aux économies d’eau et d’énergie depuis de nombreuses années.

Les actions de la ville et l’enseignement des bonnes pratiques sont entrés dans le quotidien de chacun.

 

Le côté compétitif et ludique a convaincu la ville de se lancer dans le défi des Éco’minots.

 

Les gestionnaires des écoles et du centre de loisirs s’attendaient à des économies flagrantes sur l’eau et l’énergie.

Les résultats ont dépassé leurs attentes : en moyenne les 3 établissements ont économisé 41% d’énergie et 35% d’eau.

 

Un projet moteur et fédérateur

A la surprise générale, le défi des Éco’minots a aussi développé un projet fédérateur entre le personnel technique, d’entretien, les enseignants, les animateurs et les enfants.

Au sein de la commune de Lattes, les adultes et les enfants se concertent autour du défi des Éco’minots

 

Ce qui n’était pas une mince affaire au départ. Tous au même endroit, les utilisateurs des bâtiments ont des horaires de travail bien différents :

  • les enseignants travaillent durant le temps scolaire,
  • les animateurs durant le temps périscolaire,
  • les agents de la restauration pendant les temps de repas,
  • les agents techniques sont itinérants sur les différents bâtiments,
  • les enfants sont présents durant la journée.

 

L’objectif partagé : utiliser les locaux de manière raisonnée, a motivé les troupes. Pour le challenge et la bonne cause les participants ont trouvé le moyen d’organiser 5 réunions réparties sur l’année, d’assister aux formations, de se coordonner en équipe et de transmettre les relevés de consommation à l’ALE chaque mois.

 

La satisfaction de faire un geste concret pour la planète et de faire évoluer les comportements valorise les intervenants. Ils acceptent alors volontiers les temps d’échanges et l’implication additionnels car ils apprécient le sujet et l’ALE leur donne les moyens de le mener à bien (outils, affiches, autocollants, suivi…).

 

 

Le défi s’étend au-delà des bâtiments

Des expériences facilement reproductibles

Afin de mieux visualiser nos consommations d’eau et d’énergie, les enfants et les animateurs ont fait des tests avec des outils proposés par l’Agence Locale de l’Énergie.

 

L’expérience avec le débitmètre a rencontré un franc succès auprès des enfants.

Réunis autour de deux robinets, ils font couler l’eau pendant une minute. Le premier robinet dispose d’un réducteur de débit mais pas le second. Le débitmètre indique le nombre de litres d’eau consommés par minute tandis que des seaux gradués recueillent le précieux liquide qui s’écoule.

A la fin de l’expérience le résultat est sans appel entre les deux seaux et les deux mesures du débitmètre. Le réducteur de débit permet une baisse notable de la consommation d’eau.

 

Visuelles et pédagogiques ces expériences sont rapidement mémorisées par les enfants.

 

De retour chez eux, quelques enfants ont suggéré à leurs parents de tenter l’expérience et de faire attention à ne pas laisser le robinet ouvert…

 

Des trucs et astuces

Les animateurs du centre de loisirs aussi modifient leurs habitudes grâce au défi. En apprenant que l’on pouvait réduire les litres déversés à chaque chasse d’eau, certains ont installé une bouteille de sable dans le réservoir de leurs toilettes.

 

Chaudement recommandé

Le défi des Éco’minots devient même un sujet de discussion. Cécile André – Responsable accueil ALSH 2,5 – 11 ans, secteur jeunes 11 – 17 ans s’en est servi comme support du projet pédagogique annuel et le recommande à ses pairs.

A titre personnel, les animateurs, responsables de pôles, agents, font la promotion des trucs et astuces à leur entourage.

 

 

Sur le terrain, comment se déroule le défi ?

Un suivi personnalisé

« On a eu la chance d’avoir quelqu’un d’hyper disponible et à notre écoute, on n’a pas eu 300 millions de questions à lui poser, tout était clair. »

Cécile André – Directrice accueil ALSH 2,5-11 ans et secteur jeunes 11-17 ans

Le défi commence durant l’été par un état des lieux global des bâtiments des écoles et du centre de loisirs.

Cette analyse établit un référentiel sur les consommations des années précédentes et l’utilisation quotidienne des bâtiments.

 

A la rentrée, l’ALE a formé les différents utilisateurs des établissements (agents, animateurs, enseignants, personnel techniques, agents d’entretien) aux gestes économes, au recueil des données sur les consommations, la coordination etc.

 

Durant toute l’année, l’ALE a comparé mensuellement les consommations d’énergie et d’eau du mois en cours avec celles du même mois de l’année passée. Ce suivi, envoyé chaque mois aux participants, permet de matérialiser le travail des participants et de détecter de potentielles fuites à temps.

Les conseillers ont accompagné les participants durant les réunions, ou pour donner des conseils par téléphone ou par mail…

 
Suivi mensuel défi des éco'minots

Cliquez pour agrandir

 

Des actions simples

Suite au diagnostic de début d’année, les chargés de mission de l’ALE ont préconisé des actions simples à mettre en place.

 

Par exemple : refermer les portes quand le chauffage ou la climatisation est allumé, installer des mousseurs sur les robinets, remplir les carafes d’eau de moitié à la cantine, mettre une bouteille d’eau dans le réservoir de la chasse d’eau (diminue le nombre de litres déversés à chaque chasse)…

Facilement reproductibles, les enfants comme les grands ont rapidement pris les nouvelles habitudes.

 

Des animations

Evenement de clôture du défi des Éco'minots à FabrèguesAfin de valoriser les efforts des participants, plusieurs événements ponctuent le défi au cours de l’année.

Lors du lancement l’ALE a organisé avec les animateurs et les enfants un atelier.

Chaque enfant est invité à exprimer ce qu’il souhaite faire pour économiser de l’eau et de l’énergie durant l’année scolaire à venir. Ces engagements ont été affichés dans la structure.

Le tableau de bord est complété chaque mois, par le bilan mensuel des consommations envoyé par l’ALE.

Les graphiques indiquent en un clin d’œil si les efforts ont été concluants pour le mois en cours. Les enfants attendent avec impatience les résultats. Lorsque ce n’est pas positif, ils s’empressent de questionner les animateurs afin de comprendre et réussir le mois à venir.

 

Pour la fin de l’année, l’ALE a organisé une remise des diplômes « des supers champions des éco-gestes ».

La troupe de théâtre Parsemila a offert un spectacle fin juin aux enfants des deux écoles participantes.

Le centre de loisirs a distribué des cadeaux (mallettes de jeu, tee-shirts, diplômes, matériel hydro-économes, livres…) pour récompenser les bonnes initiatives prises tout au long de l’année.

 

« Sur l’ALSH la remise de la mallette pédagogique de jeu pour les enfants risque d’être un des meilleurs moments de l’année, je pense. »

Cécile André – Directrice accueil ALSH 2,5-11 ans et secteur jeunes 11-17 ans

 

 

Ils ont testé le défi et ils ont adoré
Témoignages

Valorisation du travail de chacun

« Les enfants vont être valorisés dans leur travail par la remise des diplômes, sur les économies qu’ils auront réussi à faire et le fait de pouvoir gagner des mallettes de jeu est dans la continuité de ce que l’on a fait jusqu’à maintenant. Je pense que c’est quelque chose qui va bien clôturer le défi. » Cécile André, Directrice accueil ALSH 2,5-11 ans et secteur jeunes 11-17 ans

Lien inter-services

« A renforcé la sensibilisation des enfants et du personnel […] les élus en parlent de plus en plus c’est plus impactant d’avoir des chiffres, ça apparait plus concret et c’est plus communiqué […] ça a favorisé le lien inter-services » – Priscillia Vivier, chargée de communication

La course aux économies

« Pour les enfants de la commune l’idée du concours c’est ludique et pragmatique, j’ai trouvé la démarche intéressante […] J’ai proposé le projet au maire d’inscrire la commune dans cette démarche, j’ai proposé aussi aux directeurs de pôles et aux chefs de service de réfléchir, tout le monde a été emballé rapidement : agents, élus. » – Céline Le Bars, DGS

Le consommateur fait une réelle différence

« J’étais très contente des résultats des établissements, je trouve qu’il y a réellement eu des beaux résultats. Et d’ailleurs la conclusion est que l’utilisateur a un très grand rôle à jouer. » – Céline Le Bars, DGS

 

Ça vous donne envie ? Rendez-vous ici pour participer à la prochaine édition.

Agence Locale de l'Energie