Photovoltaïque

Led à filament

Led à filament – ALE Montpellier

D’abord consommer autrement !

Pour être cohérent, si vous souhaitez installer des panneaux photovoltaïques et même si vous vendez l’intégralité de votre production, réduisez d’abord votre consommation d’électricité ! Cela suppose une réflexion préalable sur l’efficacité de vos équipements électriques et de vos comportements.

 

 

 

 

Comment fonctionnent ces petites cellules bleues ?

Un capteur photovoltaïque est constitué d’une série de cellules réalisées en silicium. Ce matériau possède la propriété de générer de l’électricité lorsqu’il reçoit la lumière du soleil : c’est ce qu’on appelle l’effet photovoltaïque.

Plusieurs technologies de capteurs coexistent à l’heure actuelle :

  • le silicium monocristallin atteint les meilleurs rendements (18 %),
  • le silicium polycristallin dont le rendement plafonne à 15 %,
  • le silicium amorphe ayant un rendement de 6 à 9 %, utilisé pour des usages peu énergivores (calculatrices, montres) ou pour des grandes surfaces disponibles.

La puissance d’une installation photovoltaïque s’exprime en Watt-crête (Wc). 8m² de capteurs développe en moyenne une puissance de 1 kWc, soit une production d’environ 1 000 kWh par an (900 à Lille et 1 250 à Nice).

 

Simuler la production de votre installation photovoltaïque

 

Que faire de l’électricité produite ? Deux possibilités.

L’électricité peut se conserver dans des batteries, mais moyennant des pertes et des coûts significatifs. De plus, même avec une bonne utilisation, les batteries devront être changées tous les 8 à 10 ans engendrant des problèmes de recyclage des métaux lourds. Cette solution est donc en général réservée à des sites isolés qui ne peuvent compter que sur des productions domestiques d’électricité pour couvrir leurs besoins. Mais cela ne dispense pas de la nécessité d’un petit groupe électrogène d’appoint en cas de creux de production ou de pics de consommation.

 

L’autre solution, plus courante, consiste à injecter la totalité ou le surplus de la production dans le réseau public.

 

La vente totale avec achat de l’électricité

En résidentiel, le tarif actuel varie de 5,96 à 25,02 c€ selon la puissance et le type d’intégration. En savoir plus. 

 

production d'electricite photovoltaique

Source image : Ademe

Deux types de contrat existent :

  • le contrat de vente totale (option 1 : l’intégralité de la production est injectée dans le réseau),
  • le contrat de vente partielle (option 2 : seul le surplus d’électricité non consommée est injecté dans le réseau, vous consommez le reste).

 

 

Dans les deux cas, vous vous engagez à vendre votre électricité pour une durée de 20 ans, non reconductible. La vente totale est plus avantageuse en termes de retour sur investissement, car l’utilisation de votre production revient à consommer une énergie vendable à un tarif plus élevé que si vous l’achetiez à votre fournisseur.

Notons que pour une puissance inférieure à 3 kWc, les revenus issus de la revente sont non imposables.

 

Pour aller plus loin

 

L’autoconsommation

L’autoconsommation est un terme à la mode mais attention de ne pas confondre autoconsommation du point de vue du flux financier avec autoconsommation du point de vue du flux électrique. Dans les faits, l’électricité est toujours consommée au point de consommation le plus proche.

 

Attention cependant sans système de stockage, pour une installation résidentielle, on peut espérer arriver à consommer au mieux 40 % de sa propre production d’électricité. L’utilisation du réseau électrique reste indispensable.

 

Attention également à ne pas confondre autoconsommation et autoproduction.

L’autoconsommation correspond à la part de production d’électricité photovoltaïque qui est consommée sur place instantanément.

L’autoproduction correspond à la part de consommation d’électricité qui est produite instantanément sur place par l’installation photovoltaïque.

 

Pour aller plus loin

 

Source image : Hespul – Facteur de correction pour un inclinaison et une orientation données. Les positions grisées sont à éviter.


L’installation des panneaux

La localisation des panneaux nécessite un soin particulier : elle conditionne la rentabilité de l’installation. L’idéal est une orientation plein sud avec une inclinaison de 30°. Il faut également éviter les masques proches ou lointains occultant la course du soleil (arbre, bâtiment, relief naturel).

 

 

 

Deux grandes options s’offrent à vous pour l’installation des capteurs :

  • Intégration en toiture de tuiles photovoltaïques.

    Source image : Ademe – Intégration en toiture de tuiles photovoltaïques.

    non intégrés : ils ne font pas partie de l’enveloppe du bâtiment. Il s’agit de modules fixés sur une toiture inclinée, posés sur des châssis sur une toiture-terrasse ou installés au sol,
  • intégrés : ils font partie de l’enveloppe du bâtiment et deviennent éléments de toiture, de mur, brise-soleil, garde-corps de balcon… ils se substituent aux éléments de construction. On distingue deux types d’intégration, l’Intégration Au Bâti (IAB) et l’Intégration Simplifiée au Bâti (ISB).

 

Les critères techniques d’IAB ou d’ISB sont très complexes. C’est pourquoi le Comité d’Evaluation de l’Intégration Au Bâti met à disposition deux listes, non exhaustives (établies sur demande volontaire du fabricant), afin de classer les systèmes d’intégration photovoltaïques comme éligibles aux critères IAB ou ISB. Le type d’intégration aura une conséquence sur le tarif d’achat.

 

Logigramme d’évaluation d’IAB ou ISB d’un projet – Hespul
 

L’onduleur adapte l’électricité

L’onduleur sert à transformer le courant continu produit par les panneaux photovoltaïques en courant alternatif identique à celui du réseau (tension 230 V et fréquence 50 Hz) pour le réinjecter dans le réseau ou pour qu’il soit compatible avec les appareils domestiques. De plus, dans le cas d’une installation raccordée au réseau, l’onduleur coupe le courant venant de votre installation lorsque le réseau est mis hors tension : cette précaution assure la sécurité du personnel d’intervention. La durée de vie moyenne d’un onduleur est de 10 ans.

 

Les démarches administratives préalables

Une installation photovoltaïque s’accompagne d’importantes procédures administratives, souvent prises en charge par l’installateur. Dans tous les cas, vous devez déclarer vos intentions au service urbanisme de votre mairie. Pour un projet de construction, il est préférable d’intégrer les panneaux photovoltaïques dans le permis de construire, alors que pour un bâtiment existant, une simple déclaration de travaux suffit.

Installation en mur rideau sur l’office du tourisme d’Ales, monument historique

Source image : Ademe – Installation en mur rideau sur l’office du tourisme d’Ales, monument historique

 

Renseignez-vous, il peut exister dans votre commune des dispositions particulières concernant l’aspect et la couleur des toitures. Si vous habitez près d’un monument historique ou dans un site protégé, l’avis des Architectes des Bâtiments de France peut être nécessaire.

 

Démarches administratives et contractuelles (puissance < 36 kWc) – Hespul

 

Attention ! Depuis le 22 mars 2010, le contrôle de l’installation par l’organisme CONSUEL est obligatoire.

 

 

 

Pour aller plus loin

Agence Locale de l'Energie