Chauffage au bois

cycle carbone bois

Source image : Mission Régionale Bois-Energie PACA

 

Une matière première qui se renouvelle !

En France, la forêt couvre près d’un tiers du territoire. Tant que le volume de bois prélevé ne dépasse pas l’accroissement naturel de la forêt, la ressource est préservée : le bois est alors une énergie renouvelable.

 

 

 

 

 

 

Moins d’émissions de CO2 avec le bois ?

Lors de sa combustion, le bois ne fait que libérer dans l’air le dioxyde de carbone qu’il a absorbé durant sa croissance par le biais de la photosynthèse. Son impact est donc neutre sur l’effet de serre. De plus, le bois qui se décompose naturellement en forêt dégage autant de CO2 que celui qui brûle et permet de se chauffer.

 

De quel bois se chauffer ?

Si la bûche reste la forme la plus symbolique et la plus utilisée, le combustible bois a des origines variées (sciures, écorces, copeaux, découpes…) et des formes d’utilisations nouvelles (granulés, plaquettes).

equivalence bois

 

 

Ces différents combustibles n’ont pas les mêmes pouvoirs calorifiques !
Les granulés (et briquettes), plus denses en énergie, nécessitent donc des volumes de stockage moindres.

  • Les bûches de feuillus durs (chêne, hêtre, frêne, bouleau) sont appréciées pour le chauffage domestique à l’exception du châtaignier qui éclate en brulant. En effet, leur combustion est lente d’où une moindre fréquence de rechargement. Les feuillus tendres (peuplier, saule) et les résineux se consument quant à eux plus rapidement. Les résineux ont également tendance à encrasser les conduits. De plus, il faut éviter le bois humide qui libère en moyenne deux fois moins de chaleur que le bois séché (taux d’humidité inférieur à 20 %).
  • Les plaquettes sont faites de bois déchiqueté et sont utilisées pour les chaudières de très fortes puissances.
  • Les granulés sont obtenus par compression de sciures de bois sans colle ni liant. Ultra compact et dense en énergie, ce combustible est approprié au milieu urbain ! Les granulés et les plaquettes se comportent pratiquement comme des fluides, ils sont donc adaptés à des approvisionnements automatisés.
  • Les briquettes (ou bûches de bois densifié) sont fabriquées à partir de sciures et de copeaux compressés. Ces “gros granulés” sont également adaptés au milieu urbain : ils se stockent facilement du fait de leur calibrage régulier et leur pouvoir calorifique élevé (semblable aux granulés) permet un gain de place par rapport aux bûches.

 

Pensez au marquage “NF Biocombustibles solides” et “LR-Sud Bois Bûche” !

NF biocombustibles solides

Il garantit la qualité et la performance du combustible fourni (essence, taux d’humidité, dimensions…). Ce marquage se décompose en trois catégories de combustible : “Bois de chauffage” (bûches), “Granulés biocombustibles” et “Briquettes biocombustibles”.

 

Pour en savoir plus sur les combustibles et ce marquage NF : www.nfboisdechauffage.org

 

lr bois buchesLa marque “LR-Sud Bois Bûche, des entreprises du Languedoc-Roussillon qui s’engagent” vient de naître sur la région. Portée par l’association Arfobois et soutenue par la Région LR et France Bois Forêt, elle apporte des solutions pour ne pas vous tromper.

 

Pour en savoir plus et consulter la liste des fournisseurs : www.franceboisbuche.com

 

 

Les appareils de chauffage au bois

Il existe une multitude de systèmes pour se chauffer au bois.
Le choix va dépendre avant tout de l’usage que vous en ferez et du confort recherché :

  • chauffage divisé : pour chauffer une pièce ou toute une maison conçue architecturalement pour s’organiser autour d’un appareil de chauffage indépendant, ce qui amène à choisir un insert, un foyer fermé ou un poêle,
  • chauffage central : pour chauffer une habitation entière, ce qui nécessite l’installation d’une chaudière alimentant un circuit de radiateurs à eau. Il est également possible de combiner un poêle avec un bouilleur ou un insert avec un récupérateur de chaleur à eau pour alimenter en eau chaude un circuit de chauffage. De même un récupérateur à air placé sur un insert peut récupérer une partie de la chaleur dégagée par la combustion du bois et la renvoyer à l’aide d’un ventilateur sous forme d’air chaud dans les différentes pièces.

rendements bois

 

Fiez-vous au label “Flamme Verte” !

flamme_verte

Les entreprises signataires s’engagent à commercialiser des appareils économiques apportant performances énergétiques (rendement minimal exigé) et environnementales (seuil minimal d’émissions de monoxyde de carbone et de particules fines à respecter).

Pour aller plus loin sur les appareils de chauffage au bois et ce label : www.flammeverte.org

 

 

 

Pour aller plus loin

 

 

Agence Locale de l'Energie