L’isolation des planchers

Source image : Ademe

 

Tout comme les murs, la température du sol conditionne notre sensation de confort thermique.

 

Rappelons qu’il n’est pas nécessaire d’isoler thermiquement les planchers intermédiaires situés dans le volume habitable, entre deux espaces chauffés.

 

 

 

 

 

 

Les planchers sur terre-plein

Dans la plupart des maisons anciennes, le plancher bas est directement posé sur le sol. Il faut apprécier si l’isolation est vraiment nécessaire en fonction de la nature du sol. S’il est sec, la terre recouverte d’un remblai, joue un rôle d’amortissement thermique appréciable en été, qu’il peut être intéressant de conserver dans notre région.

Pose d’un plancher chauffant. Source image : Technochape

 

En rénovation, l’isolation de ces ouvrages n’est donc pas toujours justifiée. D’autant plus que les techniques sont coûteuses, peu pratiques à mettre en œuvre et ne peuvent s’effectuer qu’en surélevant le niveau des sols d’origine. Mais cela peut être tout à fait envisagé lorsqu’une réfection importante du plancher est prévue, par exemple en cas de pose d’un plancher chauffant.

 
Si l’isolation d’un plancher sur terre-plein ne se justifie pas toujours en rénovation du fait de l’importance des investissements, elle est en revanche beaucoup plus facile à entreprendre dans le cas d’une construction.

 

Isolation sous dalle

Dans cette technique, réservée à la construction, l’isolant placé sous la dalle, directement sur le sol, doit impérativement avoir une bonne résistance à la compression et être qualifié pour cette application.

 

Isolation par chape flottante

Isoler par-dessus est possible dans le cas d’une construction ou d’une rénovation lorsque des gros travaux de réfection des sols sont prévus. La chape flottante consiste à disposer sur le sol existant un isolant, présentant une résistance suffisante à la compression. Puis, on coule par-dessus une chape désolidarisée des parois verticales.

A gauche : isolation sous chape flottante donnant sur un vide sanitaire. A droite : isolation sous dalle sur terre-plein. Source image : Isover

 

 

Les planchers sur vide sanitaire ou locaux non chauffés

Un vide sanitaire est un espace inutilisé de faible hauteur, situé entre le sol et le plancher bas. Il a pour fonction d’assainir le bâtiment et de prévenir les risques de désordres dus à l’eau provenant du sol. Généralement ventilé, il constitue donc une source importante de déperditions et d’inconfort. Une isolation se révèle ainsi profitable.

De même, les locaux non chauffés (caves, garages) doivent être séparés de l’espace chauffé par un isolant.

 

isolation sur plancher non chauffé

Source image : SEAC

Planchers à entrevous polystyrène

Dans le cas d’un projet constructif, la solution la plus souvent adoptée pour les planchers bas est celle des entrevous isolants en polystyrène. Deux modèles sont disponibles, sans ou avec languette de recouvrement. Ceux qui ne possèdent pas de languette sont à proscrire car ils engendrent des ponts thermiques importants au niveau des poutrelles en béton.

 

Planchers avec une chape flottante

Le principe est le même que dans le cas d’un terre-plein.
 

Isolation des planchers par-dessous

En rénovation, isoler les planchers par dessous est souvent plus facile et plus économique. De plus, cela permet de conserver l’inertie thermique de la dalle qui va rayonner la chaleur emmagasinée pendant les périodes de chauffe en hiver et conservera la fraîcheur en été. L’inconvénient est la diminution de la hauteur sous plafond du local inférieur, ce qui peut être problématique dans certains cas.

 

Agence Locale de l'Energie