Ventilation

Lors d’une rénovation la ventilation est souvent oubliée alors que l’air intérieur de nos logements est autant voir plus pollué que l’air extérieur.

polluant habitat - ADEME

Les principales sources de pollution de l’air intérieur – Source ADEME

Pour toute modification de l’isolation renforçant notamment l’étanchéité (parois vitrées ou opaques), l’amélioration du système de ventilation est indispensable afin d’éviter les risques d’humidité et de condensation. En effet, l’humidité qui s’évacuait naturellement par les éléments non étanches du bâtiment (murs, toiture, fenêtres) se retrouve bloquée par les nouveaux matériaux mis en place.

 

 

 

 

ventilation encrassee - ALE Montpellier

Bouche de ventilation encrassée – Source ALE Montpellier

La ventilation permet de remplacer l’air intérieur « vicié » par un air extérieur « sain » avec de multiples objectifs :

  • préserver le bâti,
  • maintenir son confort,
  • protéger sa santé, satisfaire nos besoins en oxygène,
  • éliminer les odeurs,
  • limiter la pollution intérieure (fumées et les substances toxiques),
  • éliminer l’excès d’humidité et éviter ainsi condensation et moisissures. Le taux d’humidité préconisé dans les logements se situe entre 40 et 60 %. Il est souvent plus élevé notamment dans les pièces dites humides (salles de bain, cuisines…) ou dans les pièces n’étant pas suffisamment aérées,
  • fournir aux appareils de combustion l’oxygène dont ils ont besoin pour fonctionner sans danger pour notre santé.

 

Tout cela en limitant les pertes énergétiques car qui dit rejet d’air vicié dit rejet d’air chaud.

Sur un bâtiment non isolé, les déperditions liées à la ventilation représentent en moyenne 25 % des déperditions totales, et peuvent dépasser 40 % une fois le bâti isolé. Il peut donc être intéressant d’améliorer votre ventilation pour obtenir des gains énergétiques, mais aussi une meilleure qualité d’air.

 

Les ventilations mécaniques contrôlées ou VMC fonctionnent de manière à aspirer l’air vicié vers l’extérieur du logement. Pour bien comprendre comment il est possible d’améliorer le système il est nécessaire de bien comprendre son fonctionnement .

 

En copropriété il est possible d’installer un système de ventilation collectif  sous réserve de respecter certaines normes notamment en termes de débit d’évacuation. Dans certains cas particuliers, il est impossible d’installer une VMC . D’autres solutions peuvent alors se présenter.

 

Agence Locale de l'Energie