Agir au quotidien

 Une fois l’état des lieux réalisé, l’ALE propose de vous accompagner dans la mise en place d’actions d’économies d’énergie :

  • éclairer le juste temps (exemple : installation d’horloge astronomique éligible aux CEE),
  • choisir des équipements adaptés aux besoins (exemple : supprimer les lampes « boules », mettre en place des lampes basse consommation : puissance, technologie, luminaire…).

Dans le cadre d’une démarche globale, vous pouvez également trouver des pistes d’action intéressantes par l’intermédiaire du concours villes et villages étoilés.

 

Savez-vous que certaines communes pratiquent l’extinction en milieu de nuit ?

 

eclairage-pradesDans la métropole montpelliéraine, la commune de Prades-le-Lez pratique l’extinction partielle en milieu de nuit depuis le 1er août 2015. Le projet a d’abord été proposé en tant que phase de test, sur une durée de 6 mois, et depuis, le projet a été totalement entériné, puis-qu’aujourd’hui la commune pratique toujours l’extinction de l’éclairage public.

 

En août 2016, l’économie d’énergie a pu être calculée (sur 1 an complet d’extinction) et les résultats sont très encourageants : 24 % d’économies d’énergie, soit 101 MWh économisés. C’est plus de 7 tCO2 évitées ! En termes de budget, cela équivaut à 21 % d’économies, soit plus de 11 000 € sur une année.

 

Avec une qualité de vie améliorée (moins de pollution lumineuse), cette action pilote sur la métropole, va probablement faire un effet « boule de neige » sur quelques autres communes qui se questionnent déjà sur le sujet.

 

Autres retours d’expérience, dans la région Auvergne, 157 villes ont mis en place l’extinction nocturne de l’éclairage public. Cliquez ici pour plus d’informations. En France, beaucoup de villes (population allant de quelques habitants à plusieurs dizaines de milliers d’habitants), sont inscrites dans cette démarche. Cette solution est une mesure de sobriété simple à mettre en œuvre et à fort retour sur investissement pour la collectivité. 

 

Pour avoir une idée pour la procédure à mettre en place, retrouvez une fiche pratique réalisée par l’Agence Locale de l’Energie et du Climat Sud-Toulousain (SOLEVAL) en cliquant ici.

 

Dans le cadre d’une démarche globale, vous pouvez également trouver des pistes d’action intéressantes par l’intermédiaire du concours villes et villages étoilés.

 

Enfin, en parallèle avec ce type d’action, une initiative qui a lieu chaque année dans de nombreuses villes en France : « Le Jour de la Nuit » est une opération de sensibilisation à la pollution lumineuse, à la protection de la biodiversité nocturne et du ciel étoilé. Balades nocturnes, observations des étoiles, sorties nature et extinctions des lumières sont généralement au programme. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Si vous souhaitez mettre en place l’extinction nocturne partielle de l’éclairage public en milieu de nuit sur votre commune, n’hésitez pas à en discuter avec votre conseiller ALEC.

 

À quoi sert l’extinction de l’éclairage public ?

  • Éteindre (une partie ou tout) l’éclairage public en milieu de nuit est avant tout un geste économiquement avantageux.

Selon les études de l’ADEME, l’éclairage public représente 18% de la consommation d’énergie des communes; soit environ 20% de leur facture d’électricité.

 

  • L’extinction de l’éclairage public est aussi un geste environnemental. 95% des papillons, 90% des amphibiens et 60% des invertébrés et mammifères sont des espèces nocturnes. Notre horloge biologique est elle aussi sensible à la luminosité durant la nuit.

La présence de lumière artificielle perturbe notre rythme circadien (rythme qui est défini par l’alternance jour/nuit) et peu affecter notre santé.

 

La faune aussi est impactée. Les araignées prolifèrent en se nourrissant des insectes attirés en masse près des points lumineux.

 

Enfin, éclairer la flore retarde la chute des feuilles et empêche la pollinisation nocturne des plantes par les papillons de nuit.

 

Est-ce autorisé d’éteindre les lumières dans les rues la nuit ?

Toutes les communes de France peuvent décider d’opter pour l’extinction de l’éclairage public en milieu de nuit (entre 0h et 5h). Toutefois, chaque ville doit informer ses habitants et vérifier que les éventuels dangers sont signalés à l’aide d’objets réfléchissants par exemple.

 

Contrairement à une idée reçue, il n’a pas été prouvé que l’éclairage permanent réduit la criminalité.

 

La gendarmerie de Prades-Le-Lez a réalisé un suivi de la criminalité sur la commune avant et pendant l’extinction partielle des points lumineux de la ville. Aucune hausse ou baisse significative de la délinquance n’ont été observées depuis.

 

En France près de 12 000 communes ont déjà choisi d’éteindre leurs lumières en milieu de nuit. Les retours d’expérience sont majoritairement positifs et de nombreuses communes choisissent ce mode de fonctionnement chaque année. Pourquoi pas votre commune ?

 

Comment le mettre en place ?

Éteindre les lumières en milieu de nuit (entre minuit et 5h de matin) est une opération simple. Les horloges assurant l’allumage et l’extinction de l’éclairage public sont réglées de manière à s’éteindre en milieu de nuit.

 

L’Agence Locale de l’Énergie propose des réunions rassemblant élus et techniciens. Nous pouvons accompagner les communes souhaitant essayer de mettre en place cette action.

 

Un conseiller se chargera d’accompagner la commune afin de réaliser l’opération dans « les règles » (informer la population, signaler les dangers) et selon les besoins de la commune (ne pas éteindre la rue principale…).

Agence Locale de l'Energie